Congresos de la Universitat Politècnica de València, XXV Coloquio AFUE. Palabras e imaginarios del agua.

Por defecto: 
« Je fais l’eau avec ma voix » : Paul Claudel et la (méta)physique de l’eau
Luca Barbieri

Última modificación: 16-03-2017

Resumen


De retour en Chine en juin 1906 en tant que consul de France, Claudel entreprend l’écriture de L’Esprit et l’Eau, sa deuxième des Cinq Grandes Odes qui paraîtront en 1910. Le 9 septembre il renseigne son ami et écrivain André Suarès à propos de l’avancement du texte : « J’écris en ce moment une espèce d’Ode sur cette eau essentielle en nous qui est le besoin d’être parfaitement liquide et translucide. Ce n’est point l’impur qui fermente, c’est le pur qui est séminale ».

Ces quelques lignes ne sauraient pas du tout réduire la symbolique claudélienne de l’eau telle qu’elle est élaborée dans ce poème de Claudel. Elles suffisent, pourtant, à donner une idée de la profondeur avec laquelle le poète s’approprie le thème de l’eau. Image de vie et d’éternité, de liberté et de pureté, mais aussi de purification, ainsi que « lien liquide » réunissant les êtres entre eux et avec leur Créateur, l’élément fluide ne pouvait pas faire défaut dans la poésie claudélienne. Et, de fait, il est présent dans toutes ses manifestations physiques et métaphysiques.

Ainsi eaux bibliques, liturgiques, terrestres, marines et corporelles sont toutes idéalement canalisées dans l'immense bassin symbolique que constitue cette ode. Un poème grandiose, par lequel le poète entendait célébrer le siècle nouveau, mais aussi fermer définitivement une période turbulente de sa vie passée (« Et moi aussi, je l’ai donc trouvée à la fin la mort qui me fallait ! […] J’ai connu l’amour de la femme. / […] J’ai connu cette source de soif »).

Public et privé, divin et humain, corporel et spirituel se diluent donc dans ce poème, à l'image de ce qu’écrivait Gaston Bachelard : « l’eau, dans son symbolisme, sait tout réunir ». C’est justement la variété de ce symbolisme que je me propose d’illustrer dans ma communication.

DOI: http://dx.doi.org/10.4995/XXVColloqueAFUE.2016.2939


Texto completo: PDF