Congresos de la Universitat Politècnica de València, XXV Coloquio AFUE. Palabras e imaginarios del agua.

Por defecto: 
Du lexique de l'eau dans Mont-Oriol et Pierre et Jean de Guy de Maupassant
Ouafae Benzina

Última modificación: 16-03-2017

Resumen


Notre travail s’articule autour du thème de l’eau dans Pierre et Jean et Mont-Oriol de Guy de Maupassant. En effet, ces deux œuvres romanesques regorgent d’eau dans toutes ses formes. Dans Pierre et Jean, le lexique de la mer est fort abondant. Le thème de la mer revient sans cesse dans le roman. Il y apparaît en ouverture et en conclusion, évoquant longuement les bateaux et la pêche. Dans Mont-Oriol, l’élément aquatique détermine son espace romanesque et constitue à lui seul le cadre du roman. Il est présent sous plusieurs aspects : eau, source, lac, station, ruisseau. Les images de l’eau dans ces deux œuvres romanesques reflètent l’amour de l’auteur normand  pour cet élément naturel.

Afin d’analyser ce jaillissement du lexique de l’eau dans ces deux œuvres, nous exploiterons la fonction Contexte et celle du vocabulaire spécifique du logiciel Hyperbase, un logiciel d'exploitation statistique documentaire et de traitement quantitatif des grands corpus, élaboré par Étienne Brunet. En effet, Notre démarche pour le traitement de notre corpus par ce logiciel avait abouti à une base de données que nous avons appelée MAUPASSA.EXE.

Dans la présentation du vocabulaire spécifique de chaque œuvre, il s’agit de signaler les unités dont la fréquence manifeste un excédent ou un déficit significatif. Pour déterminer le vocabulaire spécifique d’un corpus, le logiciel Hyperbase calcule l’écart réduit de chaque forme dans chacune des parties du corpus. La mise en œuvre du bouton CONTEXTE,  permet de voir l’occurrence que l’on cherche dans le contexte du paragraphe. Si l’on clique sur l’un des passages affichés, on a la possibilité de voir la page entière où le mot apparaît. Nous allons donc nous baser sur cette fonction qui fait gagner aux chercheurs un temps considérable en vue de déterminer le sens que Maupassant donne à l’eau dans toutes ses formes.

DOI: http://dx.doi.org/10.4995/XXVColloqueAFUE.2016.3081


Texto completo: PDF