Congresos de la Universitat Politècnica de València, XXV Coloquio AFUE. Palabras e imaginarios del agua.

Por defecto: 
Au bord de l'eau, sur l'eau, dans l'eau: les expérimentations de Claudel dramaturge
André Alain Morello

Última modificación: 20-03-2017

Resumen


Dans l'imaginaire de Paul Claudel, l'eau occupe une place éminente. Dans Cinq Grandes Odes et dans Connaissance de l'Est, le poète célèbre comme aucun autre poète cet élément qui va se trouver pleinement associé à la dimension religieuse de son œuvre. Dans son théâtre, Claudel, tout en reprenant la fonction religieuse de l'eau (rituel du baptême, dogme de la communion des saints) va donner à l'eau une fonction essentielle dans un travail de renouvellement de la dramaturgie. C'est le cas dans L'Echange qui fait de la plage le décor du drame: le personnage de Louis Laine, figure du poète, rêve de « vivre dans l'eau profonde » et de nager « comme un poisson ». Dès la première scène, il dit à Marthe qui l'écoute la jouissance qu'il éprouve en se jetant dans la mer « telle que le lait nouvellement trait ». Le Soulier de satin amplifie encore le rôle de la mer : l'œuvre dans son ensemble est une sorte de gigantesque « bateau ivre » voguant sur le « Poème de la mer ». la première journée s'ouvre sur le spectacle d'un navire démâté qui flotte au milieu de l'Océan Atlantique ; la quatrième journée, intitulée « Sous le vent des îles Baléares », trouve son unité dans cette étonnante association de scènes maritimes, comme celle de la farce des pécheurs (IV, 1), celle des « pontons » qui représente toute la Cour d'Espagne sur un Palais flottant (IV, 9), une autre scène « en pleine mer », dans laquelle Dona Sept Epées nage aux côtés de la Bouchère... C'est cette place accordée à l'eau et à la mer que nous voulons interroger, dans cette prespective d'une incroyable déstabilisation du lieu scénique.

DOI: http://dx.doi.org/10.4995/XXVColloqueAFUE.2016.3089


Texto completo: PDF