Congresos de la Universitat Politècnica de València, XXV Coloquio AFUE. Palabras e imaginarios del agua.

Por defecto: 
Les métaphores de l'eau dans l'œuvre poétique de Joachim du Bellay
Olfa Abrougui

Última modificación: 20-03-2017

Resumen


Depuis l’Odyssée, la mer est associée aux motifs classiques du voyage. S’inscrivant dans la lignée de l’œuvre homérique, le recueil poétique des Regrets de Joachim du Bellay regorge de métaphores aquatiques et nautiques, qui relatent le voyage du poète à Rome, en suggérant ses risques : errance, égarement, aliénation, etc.

C’est dans son sens mystique et métaphysique que nous voudrions comprendre la métaphore marine, notamment à travers le motif de la navigation, qui retrace symboliquement la quête d’un centre spirituel d’immortalité, quête qui s’accompagne d’un ensemble de difficultés et de frustrations. Si les eaux de la mer bercent et charment le voyageur, elles peuvent aussi le dérouter, causer sa perte et entraîner son engouffrement.  Mouvantes et imprévisibles, les eaux de la mer disent les attraits du monde matériel dont la femme demeure un archétype fondamental ; elles disent aussi les risques de la tentation qui ne sont pas seulement la mort de l’être mais aussi de l’écriture.

À travers les différents paradigmes qu’elle génère, à savoir : angoisse, naufrage, tentation et confrontation, la mer devient le vecteur d’un transfert de sens, relançant le questionnement métaphysique et ontologique du poète : qui est-il ? Quelle signification donner au monde, à l’Histoire ? Quelle place accorder à soi dans l’univers ? Quel rapport entretenir avec l’Autre ?

Ces questions – et bien d’autres – sont sous-jacentes aux métaphores de l’eau dans Les Regrets

DOI: http://dx.doi.org/10.4995/XXVColloqueAFUE.2016.3569


Texto completo: PDF