Congresos de la Universitat Politècnica de València, XXV Coloquio AFUE. Palabras e imaginarios del agua.

Por defecto: 
Le FOU pour ne pas naviguer en eaux troubles
Mounia Sebane, Oumria Tamba

Última modificación: 16-03-2017

Resumen


La langue française a le statut de langue étrangère dans tous les cycles pré-universitaires en Algérie. Toutefois, à l’université elle devient langue de scolarisation dans les filières scientifiques.

Il est donc difficile pour les étudiants arrivés à l’université de construire des connaissances scientifiques solides et en langue française, ils se trouvent également dans l’incapacité de communiquer avec leur professeur, de suivre un cours magistral ou des travaux pratiques ou dirigés. Ils éprouvent des difficultés à lire les textes scientifiques et les polycopiés et sont donc incapables de prendre des notes, de faire des synthèses ou des résumés de textes. Une demande de plus en plus pressente de mise en place d’un plan d’action en urgence émane non seulement de la part des enseignants mais également des étudiants. Nous allons donc décrire une expérience menée dans le cadre d’un projet de recherche au centre de recherche d’anthropologie sociale et culturelle et au laboratoire d’ingénierie des programmes de langues dans les filières scientifiques afin de tenter de remédier à cette situation et de répondre aux besoins des étudiants. C’est celle du montage d’un plan de formation en Français sur Objectif Universitaire pour les  étudiants inscrits en  master 2 et en doctorat de sciences économiques.

C’est ce parcours de construction que nous allons décrire à travers cette communication avec l’analyse des premiers résultats pour réajuster le plan en question et le lancer à une plus grande échelle.

DOI: http://dx.doi.org/10.4995/XXVColloqueAFUE.2016.3594

 


Texto completo: PDF