Polytechnic University of Valencia Congress, LC2015 - Le Corbusier, 50 years later

Font Size: 
Machines à exposer
Catherine Dumont d'Ayot

Last modified: 16-12-2015

Abstract


Résumé: Ateliers d’artistes, appartements et villas de collectionneurs, pavillons, scénographies et musées : l’exposition est un fil rouge de l’œuvre de Le Corbusier. Le rapport que l’homme entretient à l’œuvre d’art et les modalités de ce rapport sont des éléments fondateurs de son architecture et occupent une position primordiale dans sa vision de la ville. De la ziggourat du Musée mondial en 1929, jusqu’aux projets des années 1960 comme le Centre d’Art international à Erlenbach ou le Musée du XXe siècle pour Nanterre, les musées sont des pièces incontournables des ses grands plans d’urbanisme. Les projets de musées et de pavillons d’exposition entre 1929 et 1965 et les concepts des différentes expositions qu’il organise évoluent en parallèle de sa manière d’envisager le rapport à l’œuvre, que ce soit celui de l’artiste, du spectateur initié ou du novice. Les esquisses préparatoires des différents projets de musées et de pavillons retracent cette évolution. La critique du projet du Mundaneum par Karel Teige assume un rôle clé dans la transformation décisive du concept du musée qui a lieu entre le Musée Mondial en 1929 et le projet de Le Corbusier pour le Musée à croissance illimitée en 1930. C’est un changement séminal qui est décisif pour les projets futurs. L’architecture et la relation à l’œuvre d’art ne sont plus déterminées par le recours à une forme, mais par un mécanisme fonctionnel et organique: la croissance, à la fois image et symbole de l’évolution positiviste de l’humanité.

Abstract: Exhibitions, museums, pavilions, artist ateliers, apartments and collectors’ villas: exposition runs like a red thread through Le Corbusier’s work. Man’s relationship to art is a fundamental element of architectural dispositifs. Art influences his vision of society as a whole, and museums are central to his major urban plans, from the ziggurat of the Musée Mondial in Geneva, to the museums in Ahmadabad, Tokyo or Chandigarh, to projects he realized in the late 1960s, such as the Museum of the 20th Century in Nanterre. The evolution of museum design between 1929 and 1965 and of the concepts Le Corbusier developed for the different exhibitions of his own œuvre are in keeping with his way of understanding the relationship to works of art, whether by the artist, a knowledgeable public or those encountering art for the first time. The sketches for the different museums and pavilions retrace this evolution. Karel Teige’s critique of the Mundaneum project assumes a key role in the transformation of the museum concept that occurred between the Musée Mondial of 1929 and Le Corbusier’s first designs for a Museum with Unlimited Growth in 1930. The architecture and the place for art in society are no longer determined by the use of a form but through a functional mechanism. Growth is understood as an image of the positive evolution of mankind. This seminal change is a key to the later projects.


Mots clés: musée, exposition, fonctionnalisme.

Keywords: museum, exhibition, functionalism.

 

DOI: http://dx.doi.org/10.4995/LC2015.2015.1025


Full Text: PDF